Généralités
      Chiffres et statistiques 
      Quiz : Mythes et réalités 
  Chez l'enfant 
      Quiz : Mythes et réalités 
  Chez l'adolescent 
  Chez la personne âgée

Le suicide chez l'adolescent


Les statistiques parlent du suicide comme étant la deuxième cause de mortalité chez les jeunes, après les accidents de la route. Quant aux tentatives de suicide, elles seraient encore beaucoup plus fréquentes…trop !


Pourquoi on pense au suicide ?

La vie est parfois vache, elle peut nous balancer des bombes : une rupture amoureuse, des prises de tête avec les parents, des problèmes à l’école, les disputes avec les copains-copines, un corps qui nous en fait voir de toutes les couleurs, la perte d’un être cher… Pas toujours facile de faire face à ça ! Et quand ça se prolonge, ça peut carrément devenir l’enfer...

On peut parfois même en arriver à se dire qu’on voudrait mourir pour échapper à tout ça.

Ces idées de mort s’appellent des idées suicidaires. Elles peuvent pointer le bout de leur nez quand on se dit que plus rien ne pourra nous aider à sortir de ces galères et que vécue comme ça, la vie fait trop mal pour continuer. Avoir des idées suicidaires, ce n’est donc pas vouloir mourir mais arrêter de souffrir.

Souvent, on parvient seul ou avec l’aide d’un proche à surmonter ses difficultés ou ses douleurs. Mais parfois, ça ne suffit pas. On peut avoir la sensation que nos efforts n’apportent pas de solution. Tout se passe comme si on était embarqué dans une spirale négative qui nous épuise et nous isole. On ne voit alors que des problèmes sans solution et que seul le suicide peut nous soulager...


Que faire si tu penses au suicide ?

En parler ! En tout cas, ne pas rester seul avec ces idées qui trottent dans ta tête. Ce n’est pas toujours évident d’aborder avec un proche le sujet des idées noires mais c’est bien souvent le seul moyen d’y voir plus clair.

Si pour différentes raisons tu ne le sens pas d’un parler à un copain, un prof ou un parent, bref, à quelqu’un que tu connais bien ou si tu en as déjà parlé et que tu as le sentiment que personne ne comprend ce que tu ressens, il existe d’autres interlocuteurs.

Au centre « Un pass dans l’impasse », des psychologues sont formés à l’écoute et au soutien des personnes qui ont des idées suicidaires. Il est important que tu saches que ces entretiens sont confidentiels et totalement gratuits. Tu ne risques rien à essayer, que du contraire !


As-tu l’impression qu’un de tes proches pense au suicide ?

Il se peut que différents indices te laissent penser qu’un proche, ami ou parent, a des idées suicidaires. Il n’est pas toujours évident de s’en assurer. Cependant, quelques messages et signaux d’alerte peuvent te mettre sur la piste. De manière générale, ce sont des messages qui évoquent la détresse et l’impossibilité de continuer à avancer :

          « A quoi bon continuer comme ça… »

         « Je voudrais partir loin… »

         « Vous seriez mieux sans moi… »

         « Bientôt, tout ira mieux… »

D’autres signes peuvent témoigner d’un mal-être :

         - Des changements brutaux de comportement : isolement, refus du dialogue, agitation…

         - Des difficultés scolaires : échecs soudains, absentéisme, désinvestissement…

         - Des perceptions négatives de soi, des autres et de la vie en général

         - Des plaintes physiques

         - Des troubles du sommeil

- D’autres comportements inquiétants : accidents répétés, usage abusif et répété de drogues ou d’alcool, automutilations, fugues, angoisse ou anxiété, irritabilité…

On entend souvent dire que parler du suicide à une personne suicidaire la pousse à passer à l’acte. C’est totalement faux ! Au contraire, elle peut se sentir comprise et soulagée de pouvoir en parler à quelqu’un. C’est d’ailleurs certainement ce qu’elle attend en manifestant tous ces indices.

Il se peut également qu’un(e) ami(e) te confie ses problèmes et ses idées suicidaires en te demandant de garder cela secret. Par peur de trahir sa confiance ou pour ne pas lui attirer d’autres problèmes, tu hésiteras peut-être à en parler. Cependant, il est important de ne jamais rester seul quand on veut aider une personne en mal-être, surtout si elle parle de se suicider !

Ici encore, le centre « Un pass dans l’impasse » peut, avec toi, dégager des pistes de solution face à tout ça, dans le respect de chacun.

 
Avec la collaboration et le soutien de